2017_World_Cup_header

Coupe du Monde 2017 : trois médailles pour la France

C’est dans la baie de San Francisco, à San José, que s’est tenue la Coupe du Monde de Shuai Jiao du 6 au 10 décembre 2017. Accueillie par l’association USA Shuai Jiao et l’Université d’Etat de San José, la Shuai Jiao World Cup a regroupé 25 pays, dont la France qui s’est illustrée en rapportant trois médailles : or, argent et bronze.

L’équipe française était composée de 7 athlètes, deux femmes et cinq hommes : Tristan Colombier, Hadrien Lesueur, Laetitia Puiseux, Magali Puiseux, Pierre Puiseux, Steven Quaneaux et Jefferson Soler. Ils étaient accompagnés par leur coach Jean-Luc Lesueur. Après être revenue sans médaille en 2015, la France s’est imposée en 2017 en plaçant trois athlètes sur les podiums.

Coupe du Monde de Shuai Jiao 2017 - Equipe française
Équipe française au complet, composée (de gauche à droite) de Jefferson Soler, Tristan Colombier, Steven Quaneaux, Jean-Luc Lesueur, Laetitia Puiseux, Magali Puiseux, Pierre Puiseux et Hadrien Lesueur

De l’or pour Hadrien Lesueur en – 75 kg

Hadrien Lesueur, 28 ans, a fini premier de sa poule en remportant ses deux premiers combats contre les compétiteurs américains Trevor Wong et Emmanuel Kangah (9-0 et 10-1). Lors des phases finales, il a sauté un tour et a vaincu en demi-finale le combattant brésilien Everton de Souza Da Silva (10-2), avant de faire face à l’athlète chinois Kuo Guo en finale.

Ce dernier match n’a pas commencé sous les meilleurs auspices puisqu’Hadrien Lesueur a rapidement été mené, avec 7 points de retard (8-1). Au bout de deux minutes de combat, il a cependant réussi à imposer son rythme. Dans les trente dernières secondes du premier round, il a d’abord réduit le score en enchaînant une sortie de tapis (8-2), puis une projection (8-4) et une nouvelle sortie de tapis (8-5). Les trente secondes de récupération n’ont pas été suffisantes pour son adversaire chinois, qui n’a pas résisté aux assauts du français lors du second round et a déclaré forfait à 8-12.

Shuaijiao World Cup 2017 - Hadrien Lesueur
Podium des – 75 kg : Hadrien Lesueur, au centre, médaille d’or © Pixel De Moi

Hadrien Lesueur avait déjà remporté la Coupe du Monde (2014 et 2007) et plusieurs fois les championnats d’Europe (2016, 2011, 2010 et 2009). Ce nouveau titre fait oublier sa contre-performance lors de la coupe du monde 2015, à Wenzhou, où il avait fini 5e.

De l’argent pour Steven Quaneaux en -60 kg

Steven Quaneaux, 28 ans, a remporté ses deux premiers combats avec 8 points d’écarts, contre les athlètes italiens Giovanni Idda et Francesco Paradis. La finale contre le chinois Tiansheng Liu a été plus difficile. Malgré un beau début de match où il a réussi à prendre l’avantage (2-0), le chinois a finalement fait la différence et s’est imposé avec 8 points d’écart. Un an après sa médaille d’or au championnat d’Europe, Steven Quaneaux s’est révélé à la hauteur lors de ce rendez-vous mondial.

Shuaijiao World Cup 2017 - Steven Quaneaux
Podium des – 60 kg : Steven Quaneaux, à gauche, médaille d’argent © Pixel De Moi

Du bronze pour Pierre Puiseux en -65 kg

Pierre Puiseux, 22 ans, a fini deuxième de sa poule après avoir perdu face au taiwanais Cheng-Chen Chen (12-3) mais gagné contre le japonais Masakazu Komai (8-0) et le canadien Amilcar Pineda (10-2). En demi-finale, il s’est incliné devant le chinois Zheng Wang (8-0). C’est durant le combat pour la 3e place avec l’américain Richar Lopez qu’une transformation a eu lieu. Mené 4 à 1, Pierre Puiseux a inversé le cours du match et réussi à rattraper son retard. Il s’est finalement imposé 7 à 4 contre son adversaire. Une première médaille internationale remportée à la force de sa volonté !

Shuaijiao World Cup 2017 - Pierre Puiseux
Podium des – 65 kg : Pierre Puiseux, à droite, médaille de bronze © Pixel De Moi

Les sœurs Puiseux ramènent une 4e et 5e place en – 52 kg féminin

Magali et Laetitia Puiseux ont obtenu respectivement les 4e et 5e places en moins de 52 kg. Dans cette catégorie, c’est la chinoise Mengyao Zhang qui l’a emporté. Il s’en est toutefois fallu de peu pour que les deux sœurs ne ravissent les médailles d’argent et de bronze qui sont revenues aux américaines Mikaela Lee et Ivana Chang. Laetitia Puiseux a offert aux spectateurs un match exceptionnel face à Ivana Chang, en ne s’inclinant qu’à la fin des six minutes de combat sur un score de 31 à 30 ! Agées de 19 et 17 ans, Magali et Laetitia Puiseux ont encore de belles années devant elles.

Coupe du Monde de Shuai Jiao 2017 - Magali Puiseux
Magali Puiseux (en rouge) contre la chinoise Mengyao Zhang (en bleu) © Pixel De Moi

Une 4e et une 7e place en – 82 kg

Jefferson Soler, 24 ans, champion de France de judo et plusieurs fois sélectionné pour les championnats du Monde et d’Europe de judo, a participé pour la première fois cette année à une compétition internationale de shuai jiao. Il a démarré la première journée de la plus belle des manières, en finissant premier de sa poule et en remportant tous ses combats avant la fin du temps imparti (avec 8 points d’écart), contre l’allemand Monty Kessler (forfait), l’italien Donato Gianquitto et le canadien Matt Hand. Il a ensuite remporté les quarts de finale contre le chinois Yingxin Qin (10-1), mais s’est blessé en demi-finale contre l’américain Christopher Slocum lors d’un combat particulièrement disputé. Il a déclaré forfait lors du match pour la médaille de bronze et a donc fini 4e.

Une première participation pour Tristan Colombier

Toujours en moins de 82 kg, Tristan Colombier, 16 ans, a participé pour la première fois cette année à une compétition internationale, et directement dans la catégorie senior. Malgré sa victoire contre l’américain Allan Chen, il a terminé deuxième de la poule D. Il n’a pas réussi à inverser suffisamment le cours du match qui l’opposait au taiwanais Jhan-Yi Wu, en dépit d’une remontée de 6-1 à 6-5 en fin de combat. Il a ensuite perdu son quart de finale 4 à 1 face à l’italien Alessio Pasciulli, vainqueur de la coupe du monde en 2014, qui avait fini premier de la poule B. Avec ses 16 ans et cette première participation remarquée, l’avenir s’annonce prometteur pour Tristan Colombier.

De nouvelles règles lors de la Coupe du Monde 2017

Cette année, le règlement de la compétition a connu des changements majeurs, avec l’introduction de l’arbitrage vidéo, de nouvelles règles d’attribution des points, et une organisation des combats repensée.

Coupe du Monde de Shuai Jiao 2017 - Nouvelles règles
Pierre Puiseux (en rouge) contre le japonais Masakazu Komai (en bleu). En arrière-plan on aperçoit la table centrale © Pixel De Moi

Désormais, le coach a le droit de contester une fois la décision des arbitres, en jetant une ceinture sur le tapis. La contestation est alors vérifiée sur la vidéo. Si les trois arbitres la valident, le coach récupère la ceinture et son droit de contestation. Sinon, il n’a plus de droit d’intervenir pendant le reste du match.

Autre évolution importante : il ne faut plus que 8 points d’écart pour remporter un match, et non plus neuf. De plus, deux points sont attribués lors d’une projection, même si les deux combattants tombent au sol, contre un point seulement auparavant. Enfin, trois points sont attribués pour les projections où l’équilibre du combattant est conservé, alors que ce score était réservé aux techniques exceptionnelles.

Dernier changement : les combattants de chaque catégorie de poids sont maintenant répartis par poules de trois ou quatre dans une première phase. Dans chaque poule, les combattants se rencontrent tous les uns les autres. Les deux premiers sont sélectionnés pour les quarts de finale, où le premier de chaque poule affronte le second d’une autre poule. Les vainqueurs vont ensuite en demi-finale puis en finale.

Un événement fédérateur

Pour la première fois, les combats ont été retransmis en live sur Facebook, ce qui a permis à de nombreux spectateurs de suivre la compétition depuis leur pays et de supporter leurs athlètes. Seul un tapis sur deux était filmé en direct, mais le succès du dispositif devrait encourager les organisateurs à le renouveler pour la prochaine coupe du monde à plus grande échelle !

Après les deux journées de compétitions, tous les participants se sont retrouvé au « Shuaijiao Village », à l’hôtel Hayes Mansion à San José, pour fêter l’événement. Une soirée de retrouvailles pour la plupart des athlètes après deux ans de séparation, la dernière coupe du monde s’étant tenue en Chine en mai 2015. Pour finir en beauté, les compétiteurs ont pu profiter le lendemain d’une visite de San Francisco ou du soleil au bord de la piscine, avant de finalement rentrer au pays.

La compétition a été organisée par le Shuaijiao World Cup Organizing Committee (SJWCOC) et le Xinhuiwen (Beijing) Cultural Diffusion Co., Ltd. ; avec quatre partenaires : le Cupertino Kung-fu Club, Mr. Leo Wong, le département de kinésiologie de l’Université d’Etat de San Jose et le Spartan Wushu Club de l’Université d’Etat de San Jose. Elle a été accueillie par l’association USA Shuai Jiao. L’équipe française dépend de la Fédération des Arts Énergétiques et Martiaux Chinois, et a été équipée par le groupe Hummel.

Liste des pays participants : Angleterre, Argentine, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Canada, China, Colombie, Espagne, États-Unis, France, Germany, Grèce, Italie, Israël, Mongolie, Paraguay, Pologne, Pérou, Russie, Suède, Suisse, Taïwan (Chinese Tapei), Ukraine, Uruguay et Venezuela.


Le shuai jiao

Le shuai jiao, art de l’esquive et de l’utilisation de la force de l’autre, est le plus ancien des arts martiaux chinois. Il combine la science des préhensions (saisies et contre saisies) et la science des projections dans une dynamique de déplacements circulaires. Aujourd’hui, en Chine, c’est la discipline de référence en matière de techniques de combat au corps à corps. Le judo, le sumo, le jiu jitsu et les arts martiaux chinois lui doivent beaucoup.

Les règles ont été adaptées pour la compétition au début du 20e siècle, lors des premières rencontres internationales. Les combattants portent une veste à manches courte, nommée « dalian » et nouée d’une ceinture, un pantalon de coton et des chaussures souples.

Coupe du Monde de Shuai Jiao 2017 - Dalian de dos
Dalian de dos © Pixel De Moi

L’objectif est de mettre à terre son adversaire tout en restant debout, à l’aide de n’importe quelle technique à l’exception des clés et des frappes, ou bien de le faire sortir de l’aire de combat.

Un combat dure au maximum deux fois trois minutes, avec trente secondes de récupération en milieu de match. Le vainqueur est le premier qui marque 8 points d’écart avec son adversaire, ou bien celui qui a le plus de points à la fin du temps imparti.

Une projection sans perte d’équilibre vaut trois points. Si le combattant qui la réalise tombe après avoir fait chuter son adversaire, il ne marque que deux points. Enfin, un point est attribué pour une sortie de tapis ou si un membre de l’adversaire touche le sol, y compris avant une projection. Une pénalité d’un point est également prévue en cas de non-combativité, saisie du pantalon, ou bien de ceinture, lacet ou veste défaite.

Crédits photos : @pixeldemoi on Instagram / Pixel De Moi Photography on Facebook / Courtesy of Pixel De Moi Photography.